En Afghanistan
Le Front national de résistance dit avoir lancé une large offensive contre les talibans

Le Front national de résistance (FNR) a annoncé samedi avoir lancé une large offensive contre les talibans dans plusieurs provinces du nord de l'Afghanistan. Dans le Panchir, il affirme avoir libéré trois districts.
Publié: 07.05.2022 à 17:59 heures
|
Dernière mise à jour: 07.05.2022 à 18:04 heures

Des combats isolés opposent depuis plusieurs mois le FNR aux talibans, mais il s'agit de la première offensive lancée par le groupe d'Ahmad Massoud, le fils du légendaire commandant Ahmad Shah Massoud, depuis la chute en septembre de son bastion de la vallée du Panchir, à 80 km au nord de Kaboul.

«C'est notre première offensive depuis septembre», a déclaré à l'AFP Ali Maisam Nazary, chef des relations extérieures du FNR, le principal groupe de résistance aux talibans. Il a précisé qu'elle portait sur «douze provinces dans le pays, principalement dans le Nord».

«Depuis qu'Ahmad Massoud (...) a ordonné la nuit dernière à ses forces de lancer l'offensive, trois districts majeurs du Panchir ont été libérés», a-t-il affirmé. «Les forces du FNR ont pris les routes principales, des avants-postes talibans et des villages dans ces districts, et ensuite assiégé les talibans dans les bureaux de district». Selon le porte-parole, «l'ennemi a subi «de lourdes pertes».

Démenti des talibans

Le porte-parole du gouvernement taliban, Zabihullah Mujahid, a nié que de quelconques «incidents militaires» aient lieu dans le Panchir ou ailleurs dans le pays. «Les allégations lancées par certains insurgés dans les médias sont fausses», a-t-il assuré sur Twitter. «Il y a des milliers de troupes, bien équipées, de l'Emirat islamique d'Afghanistan au Panchir, dans la province de Takhar et dans d'autres zones».

Le FNR, qui se présente comme le dernier rempart démocratique à l'intérieur de l'Afghanistan, n'avait pu empêcher les talibans, arrivés au pouvoir à la mi-août, de prendre au début septembre le Panchir. Cette province avait été rendue célèbre par Ahmad Shah Massoud à la fin des années 1980, avant d'être assassiné par Al-Qaïda en 2001.

Echec des pourparlers

Le Panchir n'était tombé ni sous l'occupation soviétique dans les années 1980, ni durant l'ascension des talibans vers le pouvoir une décennie plus tard et leur premier régime (1996-2001).

Publicité

Une rencontre entre Ahmad Massoud et le ministre des Affaires étrangères, Amir Khan Muttaqi, suivie de discussions informelles entre le FNR et une délégation talibane en janvier à Téhéran, n'avait débouché sur aucune avancée. Les deux parties divergeaient notamment sur la formation du gouvernement.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la