«Ça ressemblait à un cauchemar»
Une Française se retrouve couverte de cloques après un bain dans un lac

Après avoir pris un bain dans un lac avec sa fille, une Française a eu une mauvaise surprise. Ses jambes étaient couvertes de grosses cloques brunes. Et difficile de savoir quel a été le facteur déclenchant, explique un dermatologue.
Publié: 21.06.2024 à 21:20 heures
|
Dernière mise à jour: 22.06.2024 à 09:21 heures
1/4
Albana Tanushi se promenait avec sa fille autour du lac du Bourget, dans l'est de la France. En raison des températures élevées, elles ont décidé de profiter de la fraîcheur de l'eau en prenant un petit bain.
RMS_Portrait_AUTOR_332.JPG
Janine Enderli

Elles sont épaisses, ont la taille d'une balle de tennis et sont gorgées de liquide brun inquiétant... Ces cloques se sont formées sur les jambes d'Albana Tanushi, il y a dix jours.

La Française se promenait alors avec sa fille autour du lac du Bourget, dans l'est de la France. En raison des températures élevées, elles ont décidé de profiter de la fraîcheur du lac en prenant un petit bain, rapporte «Le Dauphiné Libéré». Jusqu'ici, tout va bien.

Mais le lendemain, elle a soudain ressenti une sensation étrange au niveau des jambes, qu'elle a décrite comme un mélange étrange de brûlure et de chaleur: «J'avais un peu mal, ça piquait, on voyait que tout était rouge», a également expliqué sa fille aux médias.

«Les cloques ont gonflé devant mes yeux»

Le soir, la situation s'est progressivement aggravée, d'énormes cloques brunes se sont formées sur les jambes. Albana Tanushi a décidé de se rendre aux urgences d'Aix-les-Bains, où un médecin lui a prescrit une crème à la cortisone et un médicament contre les réactions allergiques. Mais ça n'a pas été efficace. Les cloques ont littéralement triplé de volume: «Elles se sont mises à gonfler devant mes yeux! Je me demandais même si c'était vraiment moi», a raconté à la chaîne la Française encore effrayée: «Tout cela ressemblait à un cauchemar.»

Albana Tanushi a fini par consulter un dermatologue, qui a prescrit des médicaments contenant de la morphine grâce auxquels les cloques se sont lentement résorbées, après quelques jours de traitement.

Simon Müller est dermatologue en chef à l'hôpital universitaire de Bâle et connaît ce genre de réactions allergiques, mais pas aussi graves que celles d'Albana Tanushi: «Il s'agit d'une réaction qui provoque une lésion aiguë de la peau, semblable à une brûlure», explique le médecin.

Publicité

Les blessures interviennent lorsque la peau, sous l'effet du soleil, entre en contact avec certaines substances comme la sève des plantes. «Les rougeurs, qui correspondent soit à des traces d'écoulement de la sève, soit à des empreintes des plantes sont typiques de ce phénomène.» Selon le médecin, il est également typique que la réaction ne se produise que quelques heures plus tard.

Comment éviter une tel accident

Les plantes pouvant provoquer de telles réactions sont la berce du Caucase, le millepertuis, l'aneth, le persil, le céleri, le cumin des prés, les boutons d'or, le jus de figue et les plantes à losange comme les citrons verts ou la bergamote. Un phénomène similaire peut se produire avec des parfums contenant de la bergamote.

Le cas français est toutefois exceptionnel, selon le Dr Müller. Il est toutefois difficile de savoir quel a été le facteur déclencheur, ajoute le dermatologue. Pour éviter de telles réactions, il faut se protéger à l'aide de vêtements. Et en cas de contact avec de la sève de plante, se rincer immédiatement. Si des cloques se forment malgré tout, il est alors conseillé de consulter immédiatement un médecin.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la