Après les séismes de février
40% des dons reçus pour la Turquie et la Syrie ont déjà été utilisés

Après les tremblements de terre de février dernier en Turquie et en Syrie, deux cinquièmes des fonds levés en Suisse par la Chaîne du Bonheur y ont été engagés pour des projets humanitaires. Les dons ont notamment assuré la distribution d’eau potable.
Publié: 09.08.2023 à 13:47 heures
Parmi les personnes touchées par les séismes, beaucoup n'ont plus de toit au-dessus de leur tête, a indiqué la Chaîne du bonheur (image d'illustration).

Les ONG partenaires de la chaîne du bonheur ont utilisé 40% des dons reçus en faveur de la Turquie et de la Syrie. Ces fonds ont été utilisés pour assurer la distribution de nourriture, de kits d’hygiène, d’abris, de couvertures et de poêles de chauffage aux sinistrés, après les séismes qui ont ravagé ces deux pays en février dernier.

Des cliniques mobiles ont été déployées, afin de fournir un accès aux soins, a indiqué mercredi la Chaîne du Bonheur dans un communiqué.

«La situation en Syrie est catastrophique»

Dans les mois qui suivront, les aides se concentreront sur la restauration des systèmes d’approvisionnement en eau et de gestion des déchets, la réhabilitation des bâtiments et l’accès aux services de santé mentale, a-t-elle précisé. L'œuvre d'entraide prévoit également de soutenir les personnes touchées en vue d'une reprise de l'activité professionnelle.

«La situation en Syrie est catastrophique», a déclaré Tino Wehrle, responsable de programmes humanitaires pour la chaîne du bonheur. Ce dernier a également constaté «l’ampleur des dégâts en Turquie», lorsqu’il s’y est rendu en mai dernier.

La Turquie et la Syrie ont connu le 6 février dernier une série de tremblements de terre, dont un de magnitude 7,8. Les sinistres ont coûté la vie à plus de 50'000 personnes, dont au moins 44'000 en Turquie et 5900 en Syrie.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la