Agressions sexuelles
La justice américaine estime recevable une plainte contre le prince Andrew

Un juge de New York a refusé la demande de rejet d'une plainte civile pour agressions sexuelles sur mineure contre le prince Andrew, dans le cadre de l'"affaire Epstein». Le deuxième fils de la reine d'Angleterre voit son horizon s'assombrir. Il pourrait être jugé.
Publié: 12.01.2022 à 16:11 heures
Le prince Andrew d'York, deuxième fils de la reine Elizabeth II d'Angleterre, est dans de sales draps.

Un juge de New York a validé mercredi la plainte d'une femme américaine contre le prince Andrew pour agressions sexuelles commises en 2001 quand elle avait 17 ans, malgré une demande de rejet du deuxième fils de la reine d'Angleterre.

Dans sa décision, le juge Lewis Kaplan estime que la demande de rejet de cette plainte civile, déposée à l'été 2021 par Virginia Giuffre, l'une des victimes des crimes sexuels du financier américain Jeffrey Epstein, doit être «refusée à tous égards».

Le prince britannique, 61 ans, est embarrassé depuis des années par ses liens avec Jeffrey Epstein, mort en prison en 2019, et son ancienne compagne Ghislaine Maxwell.

Accord de 2009 non valable

La défense soutenait le rejet de cette plainte au motif que Virginia Giuffre avait signé en 2009 un accord avec le financier américain pour ne pas le poursuivre, ainsi que «d'autres accusés potentiels». Un argumentaire refusé par le juge, dans sa décision datée de mardi mais rendue publique mercredi.

Le prince n'est pas poursuivi au pénal dans cette affaire et a toujours vigoureusement rejeté les accusations de Virginia Giuffre. Si tous les recours d'Andrew échouent, un procès au civil pourrait se tenir «entre septembre et décembre» 2022, avait déclaré à l'automne 2021 le juge Kaplan.

(AFP)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la