À la dernière minute
Un accord trouvé sur le budget américain

Le Sénat américain a trouvé vendredi soir un accord sur le budget, quelques minutes seulement avant le «shutdown», la paralysie de ses services publics.
Publié: 23.03.2024 à 06:39 heures
|
Dernière mise à jour: 23.03.2024 à 06:42 heures
L'annonce de l'accord a été faite par le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer (archives).

«Nous venons de parvenir à un accord pour financer l'Etat fédéral», a déclaré le chef des démocrates Chuck Schumer. Le Sénat américain a trouvé vendredi soir un accord sur le budget, quelques minutes seulement avant le «shutdown», la paralysie de ses services publics.

Les sénateurs n'ont pas approuvé ce texte avant l'échéance fatidique de minuit vendredi, censée déclencher cette paralysie, mais les élus devaient tenir une série de votes dans la nuit de vendredi à samedi, qui devraient, sauf énorme surprise, aboutir à l'adoption finale de cette loi de finances de 1'200 milliards de dollars.

Pagaille au Congrès

Ce petit retard devrait être sans grandes conséquences sur les ministères américains, qui risquaient de se voir priver de financements, faute d'accord.

Ces rebondissements de dernière minute illustrent la pagaille qui règne au congrès américain. Au cours de la dernière année, l'institution a destitué un de ses présidents, échoué à envoyer des fonds pour l'Ukraine et évité, seulement de justesse, la banqueroute de la première puissance économique mondiale.

Vendredi matin, le vote du budget de l'Etat fédéral à la chambre des représentants, qui devait, elle aussi, approuver ce texte, a d'ailleurs été le théâtre de rebondissements spectaculaires.

Quelques minutes après le vote, l'élue Marjorie Taylor Greene, proche de Donald Trump, a déclaré avoir déposé une motion pour évincer le dirigeant de l'institution, le républicain Mike Johnson, qu'elle a accusé de «trahison». Une poignée d'élus ultra-conservateurs reprochent au républicain, en poste depuis octobre, d'avoir fait un trop grand nombre de concessions budgétaires aux démocrates.

Publicité

Déjà-vu

«Il nous faut un nouveau speaker», a affirmé l'élue, connue pour ses frasques, ses provocations et ses remarques injurieuses, à des journalistes.

Ce coup de théâtre a aussi un air de déjà-vu. L'ancien président de la chambre, Kevin McCarthy, avait été destitué il y a seulement quelques mois dans un scénario très similaire.

La tension qui règne autour de l'adoption de ces lois de finances est telle que les Etats-Unis ne sont pas parvenus jusqu'ici à adopter un quelconque budget pour 2024. Ils fonctionnent via l'adoption de mini-budgets, expirant au bout de quelques semaines, un casse-tête pour les ministères américains.

S'il est bien adopté, le projet de loi débattu cette semaine prolongera le budget américain jusqu'à la fin de l'exercice financier, soit le 30 septembre.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la