Emeutes en France
Les forces de l'ordre notent une accalmie dans la nuit de dimanche à lundi

Un retour au calme s'est esquissé en France dans la nuit de dimanche à lundi, après cinq nuits d'émeutes consécutives à la mort d'un adolescent de 17 ans, tué par un policier. A 01h30, aucun incident majeur n'avait été signalé.
Publié: 03.07.2023 à 08:42 heures
«Seules» 20 interpellations avaient été signalées à Paris et dans sa proche banlieue à 01h00 dimanche.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de l'ordre ont procédé à 78 interpellations sur toute la France, selon le ministère français de l'Intérieur. À Paris et dans sa proche banlieue, 20 personnes avaient été arrêtées à 01h00, d'après la préfecture de police.

Le choc causé par l'agression visant le maire de L'Haÿ-les-Roses, dans la banlieue de Paris, avait fait passer au second plan la décrue des violences déjà constatée dans la nuit de samedi à dimanche. Après ces faits, dans un contexte de recrudescence des attaques visant les élus, la population est invitée à se rassembler lundi à midi devant toutes les mairies de France.

Le président français Emmanuel Macron doit recevoir lundi les présidents des deux assemblées, puis les maires de plus de 220 communes ciblées par les violences. Il a aussi demandé à sa Première ministre, Elisabeth Borne, de rencontrer les présidents des groupes parlementaires lundi.

En cinq nuits d'émeutes jusqu'à dimanche matin, le ministère de l'intérieur a comptabilisé quelque 5000 véhicules incendiés, près de 1000 bâtiments brûlés ou dégradés, 250 attaques de commissariats ou de gendarmeries, plus de 700 membres des forces de l'ordre blessés.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la