Une star de Youtube suisse dévoile ses meilleures astuces
«On peut tous économiser 500 francs par mois»

Diesel, assurance maladie, PQ, tout augmente. «Il est temps de passer aux choses sérieuses», assure le youtubeur suisse Thomas B. Kovacs, alias Sparkojote. Ce Zurichois est déjà millionnaire à 27 ans. Il livre à Blick ses secrets de pro pour économiser et épargner.
Publié: 11.10.2023 à 16:32 heures
1/5
Thomas Kovacs dans son studio à Dübendorf (ZH). C'est de là qu'il poste presque quotidiennement sur YouTube, Instagram et son blog financier.
Blick_Portrait_2278.JPG
Beat Michel

Sur le ticket de caisse des commissions, le chiffre est nettement plus élevé que d'habitude. À la fin du mois, les réserves sont à sec. Chez vous aussi? Pas de panique: selon Thomas Kovacs, la hausse des prix a du bon. «L'inflation devrait être une source de motivation pour analyser notre budget. Chaque crise a aussi un côté positif», rassure le jeune homme, connu sur YouTube et Instagram sous le nom de Sparkojote.

Le Zurichois gagne près de la moitié de ses revenus avec des vidéos sur les placements financiers pour les petits budgets. La semaine dernière, il a diffusé une émission spéciale sur le thème de l'épargne. Si le jeune entrepreneur a autant d'argent, ce n'est pas seulement parce qu'il gagne bien sa vie, mais aussi parce qu'il sait économiser. Il révèle dans Blick ses meilleures astuces pour réduire s es coûts.

Publicité

Ne pas abuser du resto

La mesure à mettre immédiatement en place: économiser sur la nourriture. «J'observe toutes les personnes qui vont au restaurant pendant la pause de midi. On monte facilement à 20 voire 30 francs par jour, explique le jeune homme. Moi aussi, j'aime aller au restaurant, mais je ne le fais plus que quelques fois par semaine. Et je le vois plutôt comme une expérience culinaire qu'un repas.» Et à midi? «Je me prépare un sandwich à la maison ou je cuisine une portion en plus le soir à emporter le lendemain.» Ce ne sont pas les recettes qui manquent sur Internet. «Cela ne prend pas beaucoup de temps, et puis j'adore cuisiner», confie-t-il.

Chaque domaine a un potentiel d'économie

Mais pour faire des économies à long terme, prendre des tupperwares au bureau ne suffit pas. «Il faut tout simplement examiner chaque dépense individuellement. Le secret d'une économie réussie réside dans une approche globale», explique Thomas Kovacs. Il insiste: «Même si nous n'économisons que très peu dans chaque domaine, cela fait une grosse différence sur le total.»

Prenons l'exemple des assurances: il faut d'abord connaître les différentes échéances des contrats pour pouvoir passer à un fournisseur moins cher. «C'est le moment de changer de caisse maladie. Il y a des grandes disparités de prix pour des prestations identiques dans ce domaine», explique le Zurichois. Il recommande de s'informer auprès des services de comparaison en ligne ou sur le site de l'OFSP.

Tenir compte des actions pendant ses courses

Un autre exemple concerne les fruits et les légumes: «J'adore les pommes, mais s'il y a une promotion sur les pruneaux et qu'un kilo coûte ne serait-ce qu'un franc de moins, j'opte pour la variante discount.»

Publicité
«Chaque franc économisé est un franc gagné»

Le gourou de l'épargne a fait le calcul. Il est enthousiaste: «Presque tous les ménages peuvent économiser environ 500 francs par mois.» Selon lui, cela vaut doublement la peine: «Cela fait du bien sur le compte en banque à la fin du mois, et cela encourage à continuer. C'est ce que j'appelle la boucle de rétroaction. Les gens deviennent plus motivés à économiser encore plus d'argent. C'est le premier pas vers la fortune. Chaque franc économisé est un franc gagné.»

Une success story suisse

Thomas Kovacs n'a que 27 ans, mais c'est déjà un entrepreneur à succès. Il a terminé un apprentissage en informatique à l'UBS, puis a travaillé quelques années dans le métier. A 20 ans déjà, il gagnait de belles sommes après avoir créé sa propre entreprise. Son domaine d'activité phare reste le commerce électronique avec un magasin au centre de Zurich. Il vend des trading cards (ndlr: des cartes de collection), principalement des Pokémon.

Depuis quelque temps, il partage régulièrement des conseils financiers sur YouTube et Instagram. Il peut se vanter d'avoir 36'000 abonnés. Pour couronner le tout, il a emménagé il y a deux mois dans un studio plus grand. Le business va bien!

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la