Yaourt, pâtes, légumes
Voici 7 erreurs quotidiennes avec des aliments de base

On commet tous les mêmes erreurs avec des aliments qui font pourtant partie de notre alimentation quotidienne. Voici quelques bons tuyaux pour les éviter et préserver votre santé.
Publié: 20.11.2022 à 18:34 heures
|
Dernière mise à jour: 21.11.2022 à 11:29 heures
1/2
Découvrez comment la consommation des aliments peut devenir un plaisir sain et aromatique.
Sonja Zaleski-Körner

En matière de cuisine, on commet presque tous les mêmes erreurs pour préparer certains aliments. La plupart du temps, il ne s'agit que de petits détails qui peuvent être facilement évités.

Certaines infamies n'ont un impact que sur le goût (et c'est déjà bien assez). Mais il y en a d'autres qui réduisent l'absorption de vitamines et de nutriments par exemple, ou qui peuvent se révéler carrément malsaines. Blick vous donne quelques tuyaux.

1. Le petit-lait du yaourt, tu ne jetteras point

Vous le connaissez ce bon yaourt qui sort du frigo et qui, une fois ouvert, présente une sorte de petit-lait à sa surface? Avouez-le, ce liquide est peu ragoûtant et il est souvent jeté. Pourtant, il contient des minéraux, du calcium et des protéines. Il est donc bon pour la santé et il est préférable de mélanger ce liquide avec le yaourt avant de le consommer.

Une couche de petit-lait liquide peut se former sur le yaourt, qu'il soit nature ou aux fruits. Il ne faut pas la jeter, mais l'incorporer, car elle contient des minéraux, du calcium et des protéines.

2. Chauffer les huiles pressées à froid, tu éviteras

Les huiles pressées à froid, comme l'huile d'olive par exemple, sont un délicieux complément pour les salades ou les plats qui ne doivent pas être chauffés. Mais ces huiles contiennent des acides gras insaturés qui ne résistent pas à la chaleur. Il ne faut donc surtout pas les utiliser pour cuisiner, rôtir, cuire ou frire. Le danger? Non seulement leurs composants sains deviennent inefficaces pour le corps, mais des composés nocifs peuvent même se former à cause des températures élevées. Les huiles raffinées ou l'huile de coco, qui résiste à la chaleur jusqu'à environ 200 degrés grâce à ses acides gras saturés, sont plus adaptées à la cuisine chaude.

Les huiles pressées à froid contenant des acides gras insaturés sont saines, mais elles ne doivent pas être chauffées à haute température, car des substances nocives pour la santé pourraient se former. Les huiles raffinées conviennent pour la cuisson, le rôtissage et la pâtisserie.

3. Les carottes crues avec des huiles, tu tenteras

Tout le monde sait que les carottes sont bonnes pour la santé. Elles contiennent de nombreuses vitamines et sont un délice même quand elles sont crues. La vitamine A, très importante pour notre métabolisme, ne peut être absorbée que par la nourriture. Elle est bien présente dans le légume, mais elle est liposoluble. Cela signifie qu'elle a donc besoin d'un peu de graisse ou d'huile pour que notre corps puisse l'utiliser. Les carottes crues peuvent alors se mélanger à merveille dans un dip. Et ainsi les déguster en profitant pleinement de leurs apports.

Les carottes sont également délicieuses crues et contiennent de nombreuses vitamines, comme la vitamine A, qui est liposoluble. Le corps a donc besoin d'un peu de graisse pour l'assimiler. Une trempette avec peu d'huile est idéale pour accompagner les carottes.

4. Ton petit plat au bon moment, tu assaisonneras

Elles affinent chaque plat et peuvent être dosées et combinées selon les goûts de chacun. Les épices et les herbes fraîches – comme le basilic, le romarin, le paprika ou le safran – finissent toujours vos plats subtilement. Mais elles sont souvent ajoutées trop tôt aux plats lors de la cuisson, ce qui entraîne une perte de goût ou une amertume. Il est préférable de suivre les recettes à la lettre histoire d'assaisonner au bon moment et de profiter pleinement de l'arôme.

Publicité
Les herbes et les épices donnent du goût aux plats, mais seulement si on ne les ajoute pas trop tôt pendant la cuisson. En effet, l'arôme se perd ou devient amer.

5. A la cuisson des pâtes, tu veilleras

Les pâtes demeurent un véritable classique et – comme un «Retour vers le futur» pour le cinéphile – elles sont délicieuses en toutes circonstances. Elles se préparent rapidement avec des sauces, des légumes ou de la viande, mais aussi en salade ou en gratin. Toutefois, on a tendance à passer les pâtes sous l'eau froide beaucoup trop tôt après la cuisson. En les rinçant, les pâtes perdent de l'amidon et du sel à leur surface, ce qui rend les sauces moins onctueuses.

Les pâtes sont très appréciées et conviennent à de nombreux plats. Pourtant, lors de leur préparation, on ajoute souvent trop tôt trop peu de sel dans l'eau des pâtes et, après la cuisson, on les passe sous l'eau froide, ce qui fait que la sauce n'y adhère pas bien.

6. Les graines de sésame, de lin et de psyllium, tu broieras

Les graines, comme celles de lin, de sésame ou de psyllium, sont très saines, mais difficiles à digérer. Nous sommes nombreux à les consommer non broyées, ce qui rend l'utilisation des nutriments plus difficile pour le corps. Il est donc recommandé de toujours les broyer avant de les consommer.

Pour certaines graines, comme le sésame, le lin ou le psyllium, il est recommandé de les consommer concassées. Dans le cas contraire, le corps a beaucoup de mal à assimiler les nutriments sains.

7. Tes légumes à la vapeur et correctement, tu cuiras

Les légumes sont très appréciés en tant qu'accompagnement ou plat principal, car ils sont délicieux, ils apportent de la variété sur la table, mais ils sont aussi bons pour la santé. Bien que l'on prépare des légumes presque tous les jours, on détruit bien souvent les vitamines qu'ils contiennent. Ils sont cuits ou rôtis trop longtemps. Pour préserver sa santé, il vaut aussi la peine de cuire à la vapeur tous les légumes que l'on peut manger cru.

D'autres variétés, comme les haricots, les pommes de terre, le manioc ou les aubergines, doivent être chauffées plus longtemps avant d'être consommées, sans quoi elles peuvent être malsaines, voire toxiques. En cas de doute, il convient de se renseigner avant de cuisiner pour savoir quels légumes se prêtent à la cuisson à la vapeur.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la